Index du Forum

 

   FAQ  -  Rechercher  -  Membres   -  S’enregistrer   Connexion
Derniers instants

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum >>> RP - Monde Réel >>> NeoBabylon >>> Appartements >>> Appartement de Kael et Lin
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ashy
Divinité


Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2009
Messages: 21
Nom complet: H-I
Féminin
Âge: indéterminé
Magie utilisée: Divine

MessagePosté le: Sam 16 Mai - 16:01 (2009)    Sujet du message: Derniers instants Répondre en citant

Les Halusis s'envolèrent, pour laisser place à l'intérieur d'un appartement bien aménagé.
H-I claqua des doigts, et les papillons se collèrent au corps de la mortelle pour ensuite la déplacer vers une des chambres.
L'odeur qui y régna rappela à la déesse celle de la place de la Cariatide. Cette étrange odeur qui est celle du composant du corps d'un dieu...
Elle regarda à terre et vit que la moquette beige avait été tâchée de noir. Du sang divin. Celui de K-L ? ou de la divinité qu'il avait tué ?
Les Halusis posèrent le corps de l'humaine sur le lit.


Pourvu qu'elle accouche bientôt.

Il était étrange que l'enfant n'ait pas réagi a contact des Halusis. peut-être qu'il savait que cela allait dans le sens du vœu de sa mère ?
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Sam 16 Mai - 16:01 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lin
Habitant


Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 115
Nom complet: Ma Lin
Féminin
Âge: 12 (apparence) - 20
Magie utilisée: Aucune

MessagePosté le: Lun 18 Mai - 22:09 (2009)    Sujet du message: Derniers instants Répondre en citant

Lin rouvrit les yeux...Il lui fallut quelques temps pour reconnaître l'endroit. Elle était allongée dans un lit, dans la chambre de l'appartement de Kael. Depuis quand s'y trouvait-elle de nouveau ? La jeune femme se passa une main sur le front, reprenant peu à peu ses esprits. Pourquoi avait-elle autant mal à la tête ? Peut être même qu'elle était fiévreuse, elle n'avait jamais été très douée pour juger ce genre de futilité. Après avoir respiré profondément- son mal de ventre se faisait toujours plus intense- elle risqua un regard autour d'elle.
Rien n'avait changé. Comme figés après leur départ, les meubles aspiraient à cet aspect d'intact, le tapis était toujours ''noirci'' de sang, sans oublier la fenêtre ravagée, dont les débris juchaient toujours le sol...
Lin ferma les yeux cette fois ci, pour les rouvrir quelques instants plus tard..Cet appartement lui paraissait si important. Tant de choses s'y était produites, en si peu de temps.


- Merci de m'avoir ramenée ici.

Elle s'était exprimée en toute franchise envers H-I, qu'elle venait d'apercevoir à l'entrée de la chambre. C'était bien vrai. La chinoise éprouvait de la gratitude envers la déesse, qui avait accepté de l'emmener jusqu'ici. Elle ressentait comme un soulagement, se savant entourée de ces murs là. Elle ne quitterait probablement plus cet appartement, ne voulant plus rien connaître d'autre, que l'atmosphère abandonnée, mais si symbolique des lieux. Lin aurait voulu pleurer, pourtant, sa gorge asséchée l'en empêchait. A moins que ce fut cette émotion stupide qui s'emparait progressivement de son esprit, l'enfermant dans ce choc de souvenirs.
Des souvenirs qui ne dataient que de ces deux derniers jours, et qui lui paraissaient pourtant déjà si lointains...
Kael... Elle l'avait d'abord rejeté...Il l'avait sauvée de sa chute inconsciente qui aurait dû la tuer.
Il l'avait faite douté, l'avait rendue mal à l'aise, et elle, s'était conduite comme une enfant capricieuse...Mais il l'avait protégée face à leurs rencontres au Devil Nest.
Il avait pris soin d'elle, l'avait écoutée...L'avait oubliée. Elle se remémora peureusement à ce passage désastreux, qui s'était tenu dans ce même appartement, après la venue de la fameuse Éloïse. Il était revenu à lui. Mais à son tour, elle lui avait fait du mal, et l'avait repoussé à nouveau.
Puis...L'abri bus, et Kael, toujours si proche d'elle dès cet instant. Son odeur enivrante si proche...
Elle l'aimait...

Lin gémit à nouveau, portant instinctivement une main à son ventre tendu. Il semblait vouloir en finir lui aussi.
Lorsqu'elle se redressa, un détail finit par l'intriguer : elle avait perdu les eaux. Mais pourquoi ne paniquait-elle pas et restait au contraire, si sereine ? Tout en jetant un rapide regard à H-I qui n'avait pas bougée, elle se releva péniblement et entreprit d'enlever la simple robe dont elle était vêtue. Depuis quand en était-elle habillée d'ailleurs ? Les Supérieurs y étaient probablement pour quelques chose, bien qu'elle avait été beaucoup trop égarée pour remarquer quoi que ce soit jusqu'à maintenant.
Tremblante, elle se déshabilla, puis se recoucha avec hâte. Elle avait un peu froid...Mais d'où lui provenait alors cette chaleur intense , lui montant aux joues ? Ces derniers heures, elle ne s'était pas posé la moindre question sur le déroulement de son accouchement. S'en était-elle déjà préoccuper un jour de toute façon ? Elle n'avait jamais voulu de cet enfant. Un enfant destiné au rôle de successeur de la famille Ma. L'unique fierté de Aaron. Car il avait toujours était évident qu'il n'avait jamais posé le moindre regard sur la fille que les Huong lui avaient offerte comme épouse. Une union servant purement les intérêts des deux familles. Lin en avait toujours était dégoutée. A présent, elle s'apprêtait, bien que quatre milles ans trop tard, à mettre au monde l'enfant tant attendu.
Si elle avait un jour souhaité ce bébé ? Oui, mais pas dans ces conditions là. Elle aurait voulu un enfant de l'homme qu'elle n'avait pu connaître seulement deux jours. Deux malheureuses journées, qui s'étaient pourtant avérées suffisantes pour qu'elle connaisse enfin ce dont elle avait souvent si secrètement rêvé. En deux jours, elle avait plus aimé que lors de sa vie de jeune chinoise du quinzième siècle... Elle aurait du avoir honte de regretter que ce bébé ne fut pas d'un autre. Sa famille l'aurait reniée et battue pour un tel aveux. Pourtant, elle n'éprouvait aucun sentiment pareil à de la honte. Oui, elle était fière de souhaiter l'impossible, l'impardonnable qui ne se réaliserait jamais.
Elle observa distraitement H-I, qui s'affairait autour d'elle.


* Je me sens si faible...*

Depuis combien de temps s'était-elle rallongée ? Déjà une demi-heure peut être...Elle était si pressée d'en terminer. Elle avait mal, et sentait la sueur sur son front, dégoulinant progressivement, jusqu'à se ficher dans son cou, lui même transpirant. Ses maux de ventre-des contractions assurément- reprirent, tandis qu'elle sentait son corps se raidir. Elle cria, sa voix se perdit dans ses sanglots étouffés.
Respirant avec irrégularité, et plus de force, elle aida à plusieurs reprises son corps, manifestant l'expulsion de son protégé. Elle sentit le poids du bébé à demi dehors, s'alourdir un peu moins.
H-I venait d'en extirper les bras. Lin referma ses yeux avec fatigue, se reposant quelques secondes. C'en était presque finit. Elle poussa un énième cri lorsque les douleurs se manifestèrent encore. Mais le travail était terminé. Avec soulagement, la jeune femme se laissa retomber lourdement, comprenant que l'enfant était né. Elle ne tarda pas à entendre son cri, apeuré mais néanmoins colérique, alors qu'il gouttait à l'air.
Lorsqu'elle rouvrit enfin les yeux, elle aperçut H-I, tenant fermement le nourrisson dans ses bras, ayant déjà coupé le cordon ombilical. Elle s'apprêtait déjà à s'en aller.


- Je veux le voir !

Malgré sa fatigue, Lin avait crié, désespérée. Elle voulait le tenir au moins une fois dans ses bras. Elle savait qu'elle n'aurait jamais d'autre enfant. Se sentir mère pendant quelques courts moments restait son unique consolation. Elle tendit avidement ses bras, et la déesse finit par s'approcher, déposant le minuscule sujet sur le ventre de sa mère.
Lin le prit maladroitement contre elle, sa peur de le blesser la hantant. C'était un garçon. Il avait cessé de pleurer, alors qu'elle affirmait un peu plus son emprise sur lui, déposant une main protectrice sur sa tête. La chinoise caressa tristement les quelques cheveux recouvrant le petit crane de son fils.


- Mon... Bébé...Mon...Bébé...

Elle le trouvait beau. Tout en le berçant doucement, elle observait intensément ses traits de nouveau né. Elle ne lui décelait aucune ressemblance avec elle, ni même Aaron. Elle devait halluciner, mais cela lui faisait tellement plaisir . Ses larmes coulèrent enfin, et elle balbutia :

- Il...Il ressemble à Kael .

Elle le berça avec d'autant plus d'entrain. Elle qui avait cru qu'elle le rejetterait, parce qu'il restait le fils d'un homme qu'elle n'avait jamais aimé...Elle en était tout bonnement incapable. Au fond, elle aurait souhaité le garder, mais c'était contre ses propres projets. Contre ceux des Supérieurs, qui avaient tout contrôle sur la situation. Elle ne se soucia même pas à renforcer sa haine envers eux, trop occupée à inscrire chaque détail de son fils, qui allait lui être arraché définitivement.
Elle aurait tant voulu le présenter à Kael ...


- Cosmos... Tu t'appelles Cosmos...

Pourquoi ce ''prénom'' lui était venu à l'esprit ? Elle n'en savait rien. Elle avait juste le sentiment qu'elle ne trouverait pas mieux pour représenter son bébé. Peut être que chaque mère ressentait-elle cette même conviction, en formulant le prénom de leur enfant.
Elle resta plusieurs heures ainsi, ne prêtant aucune attention à H-I qui attendait patiemment qu'elle e se résolusse à lui rendre le nourrisson.
Lin l'essuya délicatement , le berça encore et encore, lui parlant avec une faible animation.
Il ne pleura pas une seule fois...
Elle déposa finalement un baiser sur ses joues roses, et le serra une dernières fois contre elle, veillant parallèlement à ce que ses propres sanglots ne le réveillent pas, car il s'était récemment endormi.
Lorsque Lin redressa finalement la tête, elle adressa un regard haineux, mais las à H-I. Telle une louve à l'affut d'une proie, celle ci comprit dessuite et commença à s'avancer.


- Prend le et vas-t-en... Dessuite !

Elle déposa à regret Cosmos dans les bras de la déesse, tentant d'immortaliser à jamais la sensation de sa peau de bébé contre elle.
Lin contempla avec impuissance H-I qui disparut progressivement, l'enfant dans ses bras.
La jeune femme, anéantie encore une fois, ne put que regarder son fils, jusqu'à ce qu'il eut définitivement disparut.
C'était comme si on venait de lui enlever son rôle de mère.
Ses larmes lui faisaient tellement mal. Seuls ses pleurs venaient troubler le silence de l'appartement.

_________________
Revenir en haut
Ashy
Divinité


Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2009
Messages: 21
Nom complet: H-I
Féminin
Âge: indéterminé
Magie utilisée: Divine

MessagePosté le: Mar 19 Mai - 17:50 (2009)    Sujet du message: Derniers instants Répondre en citant

Merci de m'avoir ramenée ici.

C'était comme si cette phrase ne lui arrachait bizarrement pas la gorge. Pour en arriver là, elle devait savoir que sa fin était proche. Les humains étaient si bizarres...
H-I restait à l'entrée de la chambre. L'odeur du sang divin la tenait éloignée. La mortelle se déshabilla, et comme elle ne sembla pas avoir besoin d'aide, la déesse mineure ne fit pas un geste. Elle perdit conscience une fois de plus - quelle santé fragile, ces microbes ! - et H-I ravala son dégout pour l'odeur du sang lorsqu'elle se rendit compte que l'humaine venait de perdre ses eaux ; elle aurait besoin d'aide, l'enfant était peut-être une source de pouvoir sans limite, mais il restait mortel, et donc fragile.
La divinité ne prononça pas un mot pendant l'accouchement, alors que Lin soufflait, criait parfois, tout en sanglotant.
Lorsque le bébé sortit de son ventre, il fixa la déesse avec ses immenses yeux écarlates. Un frisson parcourut l'échine de H-I, et voyant son air surpris, il se mit à crier. Elle en profita alors pour ordonner à un Halusis de couper le cordon ombilical et de l'enrouler dans une veste qu'elle trouva derrière elle. c'était celle d'un costume noir d'homme, et elle ne comprit pas ce qu'elle faisait ici, mais après tout, elle s'en fichait un peu.Pour la jeune déité, ces soudains pleurs alors qu'il n'avait pas l'air d'avoir de problèmes, c'était comme s'il s'était rappelé qu'un enfant normal était censé pleurer à sa naissance, lors de sa première inspiration, mais elle n'en fit pas part à sa mère, qui, dès qu'elle entendit le cri de son enfant, voulut absolument le prendre dans ses bras.


C'est un garçon.

Elle lui tendit son fils, enroulé dans la veste qui semblait coûter une fortune, du sur-mesures, et assista pendant un petit moment à la vision d'une jeune mère attendrie sur ce à quoi elle venait de donner la vie. Elle fit comme si elle n'était pas là, regardant au dehors la ville endormie, mais elle ne put s'empêcher de s'étouffer lorsque l'humaine fit cet aveu :

Il...Il ressemble à Kael.

Aucunement. La petite déesse ne l'avait aperçu que lors de son exécution, mais elle était certaine qu'il ne lui ressemblait pas du tout. Il ressemblait à tous les nourrissons qui venaient au monde, à deux trois détails près qu'il dégageait de lui comme une présence qui vous tordait le coeur, qui vous mettait mal à l'aise, qui vous sommait de vous taire.
Ou peut-être que cet enfant était déjà assez perfide pour tromper les yeux de sa mère en lui mettant dans la tête sa propre image avec les traits du dieu parjure K-L. Si c'était vraiment le cas, alors cet enfant avait en lui des pouvoirs qui pourraient presque renverser les Divinités Supérieures, avec de l'entrainement.


Cosmos... Tu t'appelles Cosmos...

H-I ne répondit rien, premièrement parce qu'elle ne devait pas intervenir dans le seul moment que l'enfant aurait avec sa mère, deuxièmement parce que cette humaine lui faisait pitié. Elle vénérait un dieu parjure et disparu, et s'accrochait à un enfant qu'elle allait renier. elle le baptisait, alors que ce nom serait oublié. Les Divinités Supérieures s'en fichaient complètement. Il n'aurait pas de nom. Ce mot, "Cosmos", sera tout de suite oublié, dès que l'enfant sera retiré des bras de sa pauvre mère.


Prend le et vas-t-en... Dessuite !

H-I releva la tête, et comprit que c'était à elle que la femme parlait. Ce ton haineux qu'elle avait l'habitude d'utiliser était voilé par un autre sentiment auquel la déesse ne prit pas la peine de faire attention. Elle reprit l'enfant dans ses bras, qui semblait s'être endormi, et alors que son visage était caché des yeux de sa mère, il releva une paupière, jaugeant d'un œil inquisiteur de rubis la jeune déesse. Celle-ci tenta d'ignorer le poids de ce regard en se tournant vers l'humaine, et lui dit d'un ton quelque peu réticent :


Merci. Lin.

Elle ne continua pas. A une humaine normale, elle aurait garanti que son enfant aurait été bien élevé, dans de bonnes conditions, avec tout ce dont une mère rêverait pour son fils. Mais à cette humaine, on ne pouvait plus rien cacher. Elle haïssait trop les Divinités Supérieures pour croire un traitre mot de ce que l'on lui disait.
Les Halusis apparurent autour de H-I et du nourrisson, s'enroulèrent autour d'eux, jusqu'au noir complet.


Elle avait rempli sa mission.
Revenir en haut
Lin
Habitant


Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 115
Nom complet: Ma Lin
Féminin
Âge: 12 (apparence) - 20
Magie utilisée: Aucune

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 21:23 (2009)    Sujet du message: Derniers instants Répondre en citant

Lin caressa le parquet, comme elle le faisait inlassablement depuis quelques instants, peut être plus. Allongée contre le mur, elle n'osait pas bouger, se relever était même trop pour le peu de force qu'il lui restait. Il lui semblait que son désespoir avait achevé de la vider de ses dernières forces... Elle était si faible... Pourtant, elle n'y accordait plus aucune importance. Les yeux clos, elle n'empêchait pas non plus à ses larmes de couler, lorsque celles ci redevenaient intarissables, et que la jeune femme avait assez de force pour les supporter. Lorsqu'elle en avait conscience- un mot qui lui paraissait si lointain maintenant- elle avait la sensation que pleurer la vidait encore plus vite de ses dernières ressources...
Des ressources... Quelles ressources ? La chinoise ne se nourrissait plus, ne s'abreuvait plus, ne prenait plus soin d'elle, ne bougeait plus, ne parlait plus, ne vivait presque plus...

Elle se remémora le départ de H-I et de son fils... Ils avaient disparus si vite... Elle était restée couchée, pleurant et criant, mais sans jamais espérer un retour de la déesse. Cela se serait avéré bien idiot. Cette fille ne voyait que le devoir. Elle n'avait fait qu'obéir à ses Dieux Supérieurs depuis le début. Tout le contraire de Kael .
Il n'aurait jamais du mourir. Il valait tellement mieux que tous ses semblables...Car il était différent. Comment se détacher de son image ? Alors qu'il fut la seule personne à vous avoir accorder un brin d'intérêt ?
Non, c'était bien vrai . La vie était injuste comme toujours. Il n'aurait pas dû mourir . Une certitude. Malheureusement, les convictions trop hâtives sont toujours renversées sous le poids des vérités trop cruelles.
Kael était fort, Kael était quelqu'un de bien, Kael était un dieu sans pareil pour Lin, Kael était beau, Kael était doux et aimable ....Kael était mort.

Quand à son fils, qu'elle avait haï avant même se naissance, une mise au monde qu'elle avait redoutée, elle l'avait perdu, alors même qu'elle se rendait compte de son erreur. Mais elle ne pouvait pas en vouloir seulement aux Dieux supérieurs et à leur chienne de garde, la première fautive, c'était certainement elle.
Cosmos pouvait bien provenir d'elle, avoir traversé le temps à ses côtés, elle ne pouvait plus le considérer comme son fils . Mais surtout, elle ne s'opposait pas à son enlèvement . La jeune femme ne se sentait pas la volonté d'élever un enfant, si le choix aurait pu lui être accordé...
Cosmos aurait du être son enfant, Cosmos aurait du grandir sous les yeux de sa mère, Cosmos aurait du s'épanouir loin de Néobabylon et des dieux, à moins que Cosmos aurait pu être présenté à Kael ...Cosmos était parti.

C'était juste cette impuissance face à sa disparition qui la bouleversait. Une fois de plus, elle revit les images de H-I et du bébé , disparaissant aux milieu des halusis.
De quand cela datait-il ? Plusieurs heures ? Non, certainement plus... Une journée ? Deux ? Elle avait perdu toute trace de notion du temps. A peine se rendait-elle compte que Néobabylon, en dehors de cet appartement, continuait à persister ... Pour Lin, tout s'était terminé depuis longtemps déjà . Kael était mort, Cosmos parti pour toujours. Elle avait tout perdu.

Et elle restait là, dans la chambre du dieu , où elle s'était enfermée quelque temps plus tôt, à pleurer, à regretter, à se souvenir... Elle se réfugia un peu plus dans son état d'à demi-transe, comme si le mal engendré à ressasser ces derniers jours ne la gênait pas .
Inspirant doucement, comme pour se donner du courage, elle se releva péniblement, et se perdit dans la contemplation de la pièce ou elle se trouvait. Jusqu'à son retour ici, elle n'était jamais rentrée dans cette la chambre de Kael. Quelques heures après s'être retrouvée seule, elle était rentrée ici, et s'y était enfermée. Elle ignorait combien de temps elle y était restée, mais probablement très longtemps. L'atmosphère était devenue lourde et étouffante, l'air moins présent, à tel point que la jeune femme suffoquait. Elle n'avait pas envie malgré cela d'ouvrir la fenêtre.
Lin ne voulait pas être mêlée de nouveau à l'agitation de dehors.. Se retrouvait propulsée dans le monde extérieur la révulsait, lui faisait peur. Restait ici, prisonnière de sa bulle, de son monde presque totalement écroulé restait son seul souhait. C'était tout ce qui lui restait. Cette atmosphère si écrasante mais symbolique à ses yeux.
Ce tourbillon d'odeurs légères, de visions de ce qui était maintenant le passé, de possessions à jamais perdues ...

La jeune femme enfouit son visage dans le col de la chemise qu'elle avait enfilée. Une chemise de Kael. Aucun habit ici n'avait étaient prévu pour sa véritable taille. Elle avait donc enfilé une chemise blanche et légère du dieu, qu'elle avait trouvée dans la chambre. Malgré sa nouvelle taille de femme adulte, elle restait beaucoup trop grande pour elle, et lui descendait presque jusqu'aux genoux.
Elle était cependant très libre de ses mouvements. Seul son esprit semblait l'abandonner un peu plus toujours. Mais cela ne gênait plus Lin. Elle savait que c'était la fin .
La vie allait enfin la laisser partir...

Juste le temps de repenser encore une fois à tout cela . Aux deux seuls jours satisfaisants de sa vie...

Lin quitta à regret la chambre. Sans véritable intérêt, elle chercha un peu partout ce qui allait l'aider à s'enfuir, les yeux perdus dans le vague.
Elle laissa ses main promener un peu partout sur chaque meuble, sur le divan, sur le tapis, dans la pénombre, en quête de l'objet.
Elle finit par le retrouver, le sortant de dessous son propre lit dans sa chambre, alors que son bras frôlait le sang noir séché, qu'elle n'avait pas entreprit de nettoyer.
Encore quelques minutes, et tout serait fini.
Elle retourna sans douter , mais pas pour autant avec satisfaction, dans la chambre du dieu.
Tout en montant sur une chaise, elle accrocha la corde dans la faille d'une poutre , plus basse que les deux autres. Assurée que ça tiendrait le coup, elle inspira profondément.
Mourir ne l'avait jamais gênée, elle l'avait même désiré ardemment. Cependant, elle n'avait jamais prévu que ce serait aussi facile.

Lin regarda une dernière fois autour d'elle , inscrivant chaque détails , comme si ceux ci lui retranscriraient chaque souvenirs...Comme si elle allait les emporter avec elle.
C'était précisément l'une de ses seules peurs. Elle se demandait juste si la mort effacerait Kael de sa mémoire de défunte...
Comment se serait d'ailleurs de mourir ? Continuerait-elle de vivre d'une autre façon ? De souffrir encore ?
Elle aurait au moins le loisir de ne plus persister dans ce monde qu'elle haïssait.

Elle ferma finalement les yeux, alors quelle passait la corde autour de son cou. Plus que quelques secondes...
Elle fit un pas en avant, et elle sentit la chaise tomber en arrière, tandis qu'elle même, n'avait pas le loisir de rentrer en contact avec le sol.
Tout de suite, l'air lui manqua. Elle sentit ses poumons se vider, son cœur ralentir progressivement jusqu'à sauter des battements. Elle ne se débattit pas, car après tout, elle avait souhaité tout cela .
Elle n'ouvrit que très furtivement les yeux .. Sa vue devenait trop trouble pour qu'elle discerne quoi que ce soit de toute manière... Elle se sentait emportée vers le fond...

Néobabylon est animée comme toujours, des gens rient et boivent. D'autres dansent, ou bien se battent. Certain restent simplement à contempler les étoiles. Sous la nuit, la ville ne s'arrête pas de vivre ...
Dans un certain, immeuble, dans l'appartement du 205 plus aucune agitation n'est perceptible, tout retombe dans l'oubli, bercé dans la pénombre...
Lin ne vit plus. Lin ne respire plus. Lin ne regrette plus. Lin ne souffre plus... Lin est morte.


***


'' Finalement , la mort, ce n'est pas si mal. Ici, tout est différent. Et pourtant si ressemblant. Je ne m'abreuve plus d'air, je ne me nourris et ne bois plus. Je ne bouge plus. Mon esprit flotte et se perd sereinement... Cependant, j'ai prêté serment à l'éternité de ne pas dévoiler ce qu'est véritablement la suite après la fin. Tout ce que je suis en droit d'assurer, c'est qu'il n'y a ni paradis, ni enfer. Il faut simplement être confiant. Parfois j'ai l'impression que Kael ...Peu importe, mon esprit ne l'a pas oublié, et il est là, tout prêt, je le sens... j'ai l'infini pour le retrouver... ''
_________________


Dernière édition par Lin le Sam 23 Mai - 13:12 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Kael
Divinité


Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 97
Nom complet: K-L
Masculin
Âge: Indéterminé
Magie utilisée: Divine

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 22:30 (2009)    Sujet du message: Derniers instants Répondre en citant

{C'est finiiii <3
Les enfants, six mois de bonheur viennent de se terminer. Applaudissons ensemble cet exploit.}




Il était dans l'entre-deux. Ni mort, ni vivant. Juste incapable d'agir parmi les vivants, et aussi parmi les morts.
ils devaient y en avoir d'autres, des dieux parjures comme lui, coincé le cul entre deux chaises sans pouvoir s'assoir confortablement et être sûr de sa position. En fait, il était en compagnie de quelqu'un de bizarre, assis à un bureau bizarre, à écrire des mots bizarres.
Cela dépassait complètement l'imaginable et l'inimaginable. Même les Supérieurs devaient en être inconscients.
S'ils savaient qu'une telle puissance existait, le monde aurait à s'inquiéter.

Ce n'était ni le royaume des morts, ni celui des vivants. C'était le minuscule passage entre les deux. Où les mortels recevaient de gré ou de force - généralement de force - leur laisser-passer vers l'autre monde, qui leur était donné par cet homme étrange et biscornu, vêtu de noir, sur un bureau qui adoptait le style d'il y a un ou deux siècles. Depuis que Kael avait compris cela, il surveillait attentivement ceux qui passait devant celui qu'il avait surnommé le Secrétaire.
il attendait de voir Lin.
A chaque fois qu'un nouveau défunt arrivait, il craignait de voir le corps sublime de la jeune fille qu'il avait tant aimé. Mais un autre apparaissait et disparaissait.
Il ne se lassait jamais de cette tâche pourtant si fatigante. Il voulait qu'elle vive. Elle, et son enfant.
Comment l'avait-elle appelé ? Était-ce une fille ou un garçon ? Était-il beau ?
Il espérait de tout son cœur qu'elle avait pu fuir de la Place de la Cariatide. Il ne savait comment. Au fond de lui, il savait qu'elle devait être enfermée dans une cage, à être épiée pour que les Supérieurs en apprennent un peu plus sur le monde d'avant, mais il espérait qu'elle était redescendue.
Qu'elle allait élever son enfant auprès de Lully et de Emily. Qu'il allait grandir, qu'il allait avoir des enfants, et que Lin serait une heureuse et bienveillante grand mère, qui aurait retrouvé un autre amour avec qui vivre.
Il sursauta lorsqu'il la vit ; il n'en était pas sûr, il ne l'avait vue sous cette forme qu'un très court instant, mais le Secrétaire beugla d'une voix grasse en lui tendant un papier.


Ma Lin. Morte le jeudi 21 mai 3504 du calendrier de l'Anéantissement.

Elle accepta avec un grand sourire soulagé le papier. Soulagé ? Elle avait voulut mourir ?


Lin, attends !

Elle ne l'entendit pas - personne ne l'entendait - et s'apprêta à ouvrir l'autre porte, sur l'autre monde.

Lin, je t'en supplie, pourquoi ?


A l'intérieur du cadre de la porte, tout était noir, bizarre, étrange, gris, menaçant.
Elle pénétra dans cet univers étrange et sans fin. Le cœur du dieu se déchira. Il courut après elle, dans l'espoir impossible de pouvoir la rejoindre.


Lin.... Je t'aime !

La porte se claqua, et le dieu se cogna dessus.
Effondré par terre, les larmes lui vinrent aux yeux. Pourquoi...?

Le rire gras du secrétaire se fit entendre. Ce salaud se contentait juste depuis ce qui lui semblait des siècles de l'ignorer.

A croire que vous chercher l'impossible.

Où je suis ? Qui vous êtes ? Laissez moi la voir ! Lui parler ! La toucher ! L'entendre, la sentir, que sais-je ?

Il rit de plus en plus fort.

Tu te crois le seul à vouloir aller de l'autre côté ? ne t'en fais pas, je l'aurais déjà fait depuis longtemps, si je le pouvais...

Kael était ahuri devant cet escogriffe qui se tordait le ventre sur son affreux bureau. Il répéta sa question.

Qui êtes vous ?

Je suis les Sans-Noms. Maintenant, si tu me permets, j'ai du boulot.


Il claqua des doigts, et disparut.
Kael se retrouva seul dans cette pièce jaune. les portes et le bureaux étaient partis avec le Secrétaire.

Cet homme l'avait gardé auprès de lui pour lui montrer ce qu'il voulait voir. Lin. Maintenant c'était fini. Il était seul, il ne pouvait pas mourir. Juste l'ennui éternel.

Son histoire n'avait pas de fin.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:57 (2017)    Sujet du message: Derniers instants

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum >>> RP - Monde Réel >>> NeoBabylon >>> Appartements >>> Appartement de Kael et Lin Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo