Index du Forum

 

   FAQ  -  Rechercher  -  Membres   -  S’enregistrer   Connexion
Là où trônent les Immortels

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum >>> RP - DreamWorld
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kael
Divinité


Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 97
Nom complet: K-L
Masculin
Âge: Indéterminé
Magie utilisée: Divine

MessagePosté le: Ven 20 Mar - 09:20 (2009)    Sujet du message: Là où trônent les Immortels Répondre en citant

Kael suivait dans le noir le Halusis qui avait troqué sa couleur sombre invisible en ces lieux pour un bleu pâle enchanteur. On ne pouvait entrer et sortir de DreamWorld aussi facilement qu'à sa mort. Même les dieux devaient être guidés par les Divinités Supérieures, les seules à connaître ce chemin dans les ténèbres. De plus, Kael amenait au Royaume Sans Vie une vivante.

Pouvant désormais user de la magie sans craindre de se faire repérer, le dieu s'était avant le départ vêtu de ses habits habituels lorsqu'il avait forme humaine, un pantalon et une chemise blanche. Pour ne pas laisser croire aux dieux qu'il s'était promené nu dans les rues babyloniennes, bien que cela ne les auraient pas spécialement dérangés, et surtout pour ne pas choquer Lin, une fois de plus.
La lutte intérieure contre lui-même avait cessé. Les deux parties de lui avaient désormais le même objectif. Emmener Lin au berceau de ce monde. Et le dieu refusait aussi de penser à ce qui allait arriver une fois arrivés là-bas, ce qui ne laissait pas matière à débattre avec lui-même.

Dans ses bras, Lin paraissait si fragile... Le nouvel aspect de la jeune fille ne le dérangeait pas, sinon qu'à ce rythme là, elle allait mourir dans moins d'une semaine. Malgré cette sentence au dessus d'eux, Kael ne serra pas plus fort contre lui le corps chétif de la Chinoise. Après tout, les Divinités Supérieures allaient s'occuper de lui rendre sa véritable forme. Et Lin avait dit, une fois de plus, qu'elle le détestait.
Le dieu secoua la tête pour oublier ces pensées. Il ne voulait pas que les deux parties de lui entrent dans un débat. Il devait être un seul, pour trouver les dieux. Alors peut-être ne serait-il pas puni de ses fautes.

Le Halusis couleur ciel s'arrêta. Kael fit de même. Les ténèbres se dissipèrent, le papillon disparut, et le dieu se retrouva parmi les siens.
Ce monde était pâle, de couleur sombre, terne. Lin paraissait haute en couleur, malgré ses vêtements trop larges gris et noirs et sa peau on ne peut plus blanche. ses paupières étaient closes, mais le dieu se douta bien que quand elles seraient ouvertes, la couleur écarlate de ses prunelles seraient un blasphème à ce monde tellement elles seraient vives.
Kael sourit pour lui-même. Amener un mortel ici était un blasphème. Mais un blasphème pour le mortel, et non pour les dieux.

Il regarda autour de lui l'environnement familier qu'il avait quitté il y a de cela à peine deux jours, ce pour retrouver une anomalie perdue dans la forêt babylonienne.
Il n'y avait que des pavés. Une gigantesque étendue de pavé sans fin, sans murs. Le ciel n'était orné que de faibles étoiles. On ne les voyait plus, une fois arrivé dans le monde des morts. Au centre de ces pavés se dressait la Cariatide. Cette gigantesque déesse, la dernière à vivre, la dernière des Sans-noms, la dernière à tenir le bouclier qui couvre NeoBabylon et ses provinces. Immobilisée en une statue de pierre qui soutient un dôme invisible, invisible et pourtant primordial pour la survie des mortels comme des immortels.
Autour d'elle étaient posés quinze trônes de granit. D'une forme simple et primaire, ils étaient placés de sorte à entourer la statue. Ils étaient presque tous pris, chose rarissime, sur eux siégeaient ceux qui semblaient être les protecteurs mais n'étaient qu'en vérité les geôliers de la Cariatide, bien qu'elle soit impuissante, trop occupée à maintenir le bouclier pour s'attaquer à ceux qu'elle avait créés pour l'aider et qui désormais l'emprisonnent.
Kael inclina la tête devant les douze Divinités Supérieures présentes assises sur les trônes de granit. Certaines étaient derrière la Cariatide, mais le dieu était au courant de leur présence. Il sentait leur pouvoir. Ce fut Qâtr qui s'adressa à lui, un sourire sur les lèvres. Les dieux adoraient afficher leur forme humaine.


Tu nous as causé bien des soucis, K-L.

Ce dernier ne fléchit pas, tenant toujours le corps de Lin dans ses bras. A quelques places de là, Uyth porta son regard sur l'humaine endormie. Il prit la parole.

Mais nous réglerons ces détails insignifiants plus tard. Tu nous as enfin amené l'anomalie. C'était inéluctable.

Tu étais bien trop faible et bien trop ignorant pour découvrir ce que nous voulions découvrir.


Trwä avait parlé. Comme à son habitude, pour pointer du doigt les erreurs.
Quelques centimètres devant Kael, un bloc de granit apparut. Cyss ordonna à Kael de poser l'humaine sur le lit de pierre, ce que le dieu mineur fit. Sett parla à son tour.


Tu n'es pas seulement venu pour nous déposer l'anomalie. Que veux-tu ? Parle.


A ses côtés, les autres Divinités Supérieures semblaient parler seules, bougeant des lèvres en silence, mais le faisaient en vérité aux autres dieux mineurs, ordonnant telle ou telle chose. Tout comme Kael ne pouvaient pas les voir, les dieux mineurs ne le voyaient pas en présence des Divinités Supérieures. Ils pouvaient en revanche se croiser dans le monde des vivants. Ayant enfin le droit de parler, grâce au dernier mot de Sett, Kael exprima sa demande à voix haute.

Lin avait l'aspect d'une femme de vingt ans avant d'arriver dans NeoBabylon. Une fois arrivée ici, elle a eu celui d'une enfant de douze ans. Et il y a peu, elle a rajeunit de deux ans.

Tous les dieux s'arrêtèrent de parler avec leur subordonnés lorsque Kael prononça ces mots pour se concentrer sur ses propos.

Je vous en prie, rendez-lui sa forme première. Elle hait ce corps d'enfant.


Il n'y eut aucune parole pendant une longue minute. Tous réfléchissaient aux paroles de Kael. Duuz répondit finalement à la demande du dieu mineur, et les autres Supérieurs reprirent alors leurs conversations muettes avec leurs subordonnés.

Il y a quelques instants, nous avons ressenti une puissance magique étrangère à NeoBabylon, et très grande. Nous pensons que c'est ça qui a causé la métamorphose de l'humaine. Ton souhait sera exaucé, K-L. Nous lui rendrons sa forme première. Ce n'est pas d'elle que vient le pouvoir à l'œuvre, nous sommes d'accord sur le fait qu'une fois remise à son aspect normal, la source de cette puissance serait plus claire pour tous. Mais tu payeras les conséquences de tes actes, K-L. un mineur n'a pas à formuler de souhaits.

Kael ne répondit pas, et pas seulement parce qu'il n'y était pas autorisé. Lin allait retrouver son corps de jeune femme. C'était tout ce qui comptait. Duuz se leva et s'approcha du corps allongé de la Chinoise et posa une main sur son thorax, qui disparut sous la peau blanche de l'enfant pour toucher son cœur, et finalement le serrer dans sa main. Kael n'était pas en droit d'agir, et malgré un soupçon d'inquiétude, ne montra aucune réaction. Kinzh parla à son tour, alors que le corps de Lin grandissait petit à petit sous le regard de Duuz..

Formuler ce souhait n'est pas ta seule faute, n'est-ce pas ? Nous t'avons minutieusement observé, K-L. Nous savions que tu accordais trop d'importance aux mortels. Nous t'avons donc suivi pendant ces deux jours. Voici exactement toutes les fautes que tu as commises. Refuser d'endormir l'anomalie pour en découvrir plus, tuer un des tiens, lutter contre le prototype de pensée que nous t'avons incorporé...


Le corps de Lin était déjà plus grand que l'aspect que lui connaissait Kael. Remarquant ses vêtements qui devenaient trop petit, de son autre main, Duuz les fit disparaître en claquant des doigts.

...désirer une humaine, mentir aux Supérieurs...


Lin avait désormais l'aspect d'une jeune adulte. L'émerveillement, puis la surprise s'emparèrent de Kael lorsqu'il vit le corps de la Chinoise. Les prunelles vermillon de la Chinoise commencèrent à apparaître alors que Duuz retirait sa main de son corps, la réveillant, pour rejoindre son trône aux côtés de Kinzh qui parlait toujours.

...te cacher des Supérieurs, voler un sujet de recherche aux Supérieurs, amener une humaine sans autorisation auprès de la Cariatide, demander un service aux Supérieurs. Pour ces neufs fautes, K-L, nous te condamnons à...

Kael se moquait désormais des paroles de Kinzh. Il connaissait la fin. Il s'approcha du corps de Lin, et prit sa main entre la sienne, posant l'autre sur son ventre arrondi. Il voulut prononcer son prénom. Lin était enc...

...la mort.

Kael releva la tête à ce dernier mot de la puissante déité. Soudainement, la place de pavés fut bondée de monde, tous divinités mineures. Kael tourna vivement la tête vers Lin. Qâtr leva la main, et claqua des doigts.
Le dieu mineur d'immatriculation K-L ne fut plus.
Dans les yeux de la Cariatide se trouvait toute la tristesse de la Sans-Nom emprisonnée.
Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Ven 20 Mar - 09:20 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lin
Habitant


Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 115
Nom complet: Ma Lin
Féminin
Âge: 12 (apparence) - 20
Magie utilisée: Aucune

MessagePosté le: Mer 25 Mar - 22:05 (2009)    Sujet du message: Là où trônent les Immortels Répondre en citant

Son rêve avait cessé. Pourtant, Lin ne s'était toujours pas réveillée, ou du moins, elle n'était toujours pas reconnectée à la réalité. Le vide avait reprit sa place autour d'elle, son rêve achevé. Le néant, toujours et encore... A moins que ce fut un autre sentiment qui persistait à maintenir ce noir profond dans son esprit, et refusant de la laisser se réveiller. Malgré cela, la petite fille ne se sentait pas à son aise, un pressentiment étrange la hantant de minute en minute. Ainsi que cette impression de ne pas être là ou il était raisonnable de se tenir. Mais d'ailleurs, où son corps était-il à cet instant ? Tandis que son esprit vagabondait toujours dans ce vide immense appartenant à la dimension de l'inconscience.

Kael maintenait-il le souhait de la laisser endormie ?! Peut être ne voulait-il réellement plus d'elle à ses côtés, et avait cessé de tenir tête au dieux, en s'occupant d'elle, mais en ne lui laissant pas le choix de s'exprimer et de bouger en toute liberté. Certainement le dieu demeurait quand même tout proche d'elle.

Lin aurait voulu lui dire combien elle regrettait toutes ses dernières paroles. De plus, au fur et à mesure que les minutes, les heures peut être s'écoulaient, Elle avait l'impression étrange de se rapprocher d'un danger inimitable en son genre. Son cœur s'emballait au point qu'elle pouvait l'entendre parfaitement bien, dans ce silence, parfait. Ce vide qui la préservait toujours dans son après rêve, lui permettait de garder ses capacités de raisonnement, mais semblait aussi accroitre ses sentiments, ses peurs, sa vision du monde extérieur, qu'elle ne pouvait voir ou entendre, toujours endormie. Une voix intérieure lui soufflait que la perte de la seule chose qui fut importante à ses yeux maintenant était toute proche.

A cet instant, elle aurait tant souhaité s'excuser auprès de Kael, mais plus que tout, elle aurait voulu lui dire qu'elle l'aimait....Pourquoi maintenant ? Sa peur de le perdre sans doute, ajoutée à ses remords... Elle ne voulait pas attendre, le temps n'était rien d'autre qu' handicapant. Même pour elle qui semblait lui avoir tenu tête jusqu'à aujourd'hui. Elle voulait le dire maintenant, c'était tout.

Elle ne pouvait pourtant que se résoudre à attendre patiemment, encore et encore. Et si après c'était trop tard ?! Ou bien peut être l'était-il déjà, si elle ne se réveillait toujours pas, n'était-ce pas la preuve qu'elle était morte, sans même s'en être rendue compte ?!Non... Si elle avait rejoint l'éternité qui l'attendait déjà depuis des siècles, elle ne serait pas la, à présent, à souffrir d'une douleur qui apparut si soudainement. Une douleur au cœur, à tel point que celui ci menaçait d'exploser, sous une pression immense et inconnue.

Lin cria, aucun son ne sortit, quand on résidait dans l'intermédiaire de la réalité et du rêve, seul l'esprit était encore vraiment connecté à l'âme. Mais elle pouvait ressentir cette douleur, dont elle avait du mal à identifier la cause. Une puissance magique sans doute. Pendant ce qui lui parut bien une minute, elle ne put se résoudre qu'à souffrir en silence, tandis que ce mal ne pouvant s'exprimer autrement, tempêtait dans son esprit.

Lorsqu'elle ouvrit enfin doucement les yeux, elle n'inspira pourtant pas une longue bouffée d'air, comme elle se l'était promise, afin de crier de toutes ses forces. Pour dire vrai, sa douleur avait disparue en même temps que son réveil s'était enfin déclenché. Quelqu'un parlait. Il avait une l'une de ses voix qui vous mettent mal à l'aise, qui vous transperce de ses propos sans réplique possible. Elle savait qu'on ne s'adressait pas à elle. A qui d'ailleurs ?! Elle avait énormément de mal à revenir entièrement à la réalité. Sa vue, encore trouble, distinguait mal les contours de la scène. Son cerveau assimila tout de même les derniers mots de la phrase de l'inconnu, tel une gifle mentale.


- Kael ?!

Sa voix n'avait était qu'un murmure étouffé, elle fut d'ailleurs certaine que personne n'avait du l'entendre. Kael était tout prêt, elle n'en doutait plus. Apparemment, elle était allongée, sa vue revenant petit à petit à ce qu'elle était, Lin put apercevoir son propre corps. Ce fut comme si son rêve ne s'était jamais achevé. Elle était de nouveau enceinte... Mais donc adulte. Elle n'y prêta pourtant aucune attention, cherchant avec inquiétude des yeux la seule personne qui l'intéressait à cet instant.

Elle s'était promise de lui dire franchement qui il était pour elle, elle s'était juré de lui dire avec toute la franchise et la force dont elle était capable qu'elle l'aimait. Pourtant, elle ne prononça pas un seul mot, et le contempla avec une tristesse qu'elle ne se comprenait pas, tandis que Kael prenait sa main, et posait l'autre sur son ventre, qu'elle refusait d'observer à nouveau.
Elle eut beaucoup de mal à identifier le regard du dieu. Qu'éprouvait-il à cet instant ? De la peine ? Des regrets ? De l'indifférence peut être ? De la surprise sinon ?

Pourquoi ne lui disait-elle toujours rien ?! Elle ne voulait rien perdre de son regard, comme si c'était la dernière fois qui lui fut permise de le contempler. La dernière fois qui lui permettait d'apercevoir son visage , qu'elle avait tant observé, ces deux derniers jours.

La dernière fois ....

Elle entrouvrit la bouche, prête à formuler ses aveux, mais sa gorge, nouée, fit s'envoler les mots qu'elle s'apprêtait à dire dans un souffle.

La dernière fois...

Avait-elle bien entendu ? Quelqu'un avait-il véritablement prononcer la mort ? Ce mot qu'elle redoutait tant. Pas pour elle même, mais pour celui qui comptait tant à ses yeux. Bien que ce fut ridicule d'appréhender la mort de quelqu'un considéré comme immortel.

La dernière fois...

Tandis que son être entier lui criait d'inscrire avec toute la force qui lui restait le visage du dieu dans son esprit, elle envisagea pour la première fois sérieusement que ce fut véritablement la dernière fois qu'il lui était possible de le regarder....

Kael disparut alors, dans un fin nuage de poussière, une partie se mêlant aux cheveux de la jeune femme, comme si une légère bourrasque s'était levée, puis, s'évapora peu à peu, comme aurait du le faire de l'eau.
Lin se releva brusquement, les larmes s'étant remisent à couler toute seule, tandis qu'il lui était impossible de prononcer la moindre phrase, le moindre son, la moindre exclamation, le moindre mot.
A qui de toute façon ?! Lin ne releva même pas la tête en direction des dieux. Elle savait parfaitement que c'était en leur présence qu'elle se trouvait.
Elle n'avait rien à dire de toute façon. Ils parleraient eux bien assez tôt.
Elle n'avait rien à faire non plus, elle se laissa juste tomber à terre, ses cheveux cachant ses larmes, tellement pesantes et ininterrompues qu'elles lui brulaient les joues.
Elle n'arriverait pas à crier, alors que tout son être luttait contre une tempête déchirante de sentiments qui ne la quitteraient jamais.
Elle se savait juste anéantie....

_________________
Revenir en haut
Ashy
Divinité


Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2009
Messages: 21
Nom complet: H-I
Féminin
Âge: indéterminé
Magie utilisée: Divine

MessagePosté le: Jeu 26 Mar - 16:20 (2009)    Sujet du message: Là où trônent les Immortels Répondre en citant

{La dingue de derrière vous fait part de ceci : OMG ÇA DÉCHIRE SA RACE !!}


H-I était venue pour faire part de son rapport à ses supérieurs. Elle avait mené sa mission à bien. Elle avait dirigé un des millions des pions des Divins vers un endroit où il serait utile. Elle avait un don pour cela.
H-I pouvait être considérée comme une bonne déesse mineure. Elle faisait remarquablement bien son travail. Ses rapports étaient complets, et elle ne manquait jamais de préciser quelques détails. Elle faisait attention à toujours porter un regard objectif sur les humains. Elle n'en disait jamais de bien, pas plus que de mal. C'étaient des mortels. Des outils de travail. Que l'on respecte. Qui nous sont utiles. Que l'on ne ramènera jamais chez soi.
Elle se dirigea vers le trône en face d'elle, et s'agenouilla devant celui qui y siégeait. Sett.


C'est tout bonnement splendide, H-I.

La déesse ne répondit pas. Tout ce qui importait, c'était qu'elle avait bien fait son travail. Sett eut un court moment d'absence, alors qu'il réglait une autre affaire, et revint à elle.

Tu es très douée pour cela, H-I. Tu redonnes confiance aux mortels. En quelque sorte, tu es celle qui aide à résoudre les problèmes, ne penses-tu pas ?

H-I ne prononça toujours pas un mot. Oui, généralement, c'était elle qui s'occupait de trouver les personnes pour résoudre les problèmes. Elle trouvait le "sauveur" de l'humanité. Et pour que les Divinités Supérieures ne s'ennuient pas, elle cherchait toujours aux endroits improbables. C'est ainsi qu'un enfant de huit ans natif des taudis de la ville avait sauvé la cité d'une famine.
D'un signe du dieu, elle se releva. Celui-ci tourna soudainement la tête vers la droite, d'un coup sec, et la déité mineure fit de même. Elle entendit la voix de Kinzh.


Voici exactement toutes les fautes que tu as commises. Refuser d'endormir l'anomalie pour en découvrir plus, tuer un des tiens, lutter contre le prototype de pensée que nous t'avons incorporé, désirer une humaine, mentir aux Supérieurs, te cacher des Supérieurs, voler un sujet de recherche aux Supérieurs, amener une humaine sans autorisation auprès de la Cariatide, demander un service aux Supérieurs. Pour ces neufs fautes, K-L, nous te condamnons à la mort.


K-L. Cette immatriculation ne lui était pas méconnue, elle avait souvent entendu L-O pester après ses manies d'adorateur des mortels. Cela faisait d'ailleurs longtemps qu'elle n'avait pas eu le plaisir d'écouter L-O parler. Cette dernière était douée pour semer la zizanie parmi les mortels. Généralement, c'était H-I qui résolvait les problèmes créés par la déesse chaotique.
Elle vit le corps de ce K-L s'évanouir, en poussière. Alors que Kinzh parlait, cet idiot regardait ailleurs. Sur la place de la Cariatide, hormis les Divinités Supérieures présentes, dont Duuz, qui était levé, il n'y avait qu'H-I et K-L, du moins, ce qu'il restait de lui. Mais la déesse savait que tous les autres mineurs présents sur la place de pavés assistaient en même temps qu'elle à ce spectacle macabre et iraient colporter la nouvelle. De façon à éviter une autre fois que cette faute arrive.
Dès que le corps du dieu parjure fut détruit, H-I tourna à nouveau la tête au sol, face à Sett. Elle attendait un nouvel ordre, une nouvelle mission.





Le corps de la mortelle affichait une courbe telle sur le ventre qu'il n'y eut aucun doute sur la certitude qu'elle allait enfanter d'ici quelques semaines, sinon moins.
Partageant chacun leurs pensées, les douze déités présentes et les trois absentes, mises au courant de la situation malgré leur éloignement, conclurent que cet enfant n'était pas un de ceux que l'on pouvait trouver aujourd'hui. Les yeux de la cariatides se fixaient sur le ventre de l'humaine avec crainte, respect, et honneur. Cette puissance était celle du créateur des Sans-noms, et la gigantesque statue n'était autre que la dernière de sa race. Il y avait longtemps que son regard n'était pas autre chose qu'une haine profonde. Le génocide des divins, ou comment les Supérieurs, qui étaient alors les subordonnés des Sans-noms, ont tués ceux qui les contrôlaient. A leur tour, ils ont créé leurs larbins, mais eux ont veillés à faire taire le moindre signe de révolution.
Mais maintenant, tous n'avaient d'yeux que pour la chose vivante dans le corps de la vivante. Le père des premiers dieux dégageait cette même aura. cet homme était censé être le premier à posséder le don de magie. Et si finalement, il n'était que le second ?
Si ce qui était en train de naître était le premier être doté de pouvoirs apparut sur Terre ?
La différence entre les deux était trop grande, la chinoise venait du XVème siècle, le créateur était né une centaine de décennies plus tard.
Les dieux regardèrent l'humaine se réveiller. Elle était inutile.
Duuz posa sa main sur le ventre de la femme, passa à travers la peau et saisit l'embryon pour l'extraire du berceau maternel. Le dieu eut une telle décharge que les quatorze autres en furent aussi atteints. L'enfant ne voulait pas quitter sa mère. Et ses dents étaient pointues.
Le bébé ne voulait que le bonheur de sa mère. Et sa mère voulait...


Que veux-tu ?

Il fallait satisfaire les besoins de l'enfant. Du moins, jusqu'à ce qu'il naisse. Une fois arrivé dans le vrai monde, il serait soumis aux règles des dieux qui le contrôlent. Il ne resterait plus beaucoup de temps dans son placenta où il était maître de son univers.
Revenir en haut
Lin
Habitant


Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 115
Nom complet: Ma Lin
Féminin
Âge: 12 (apparence) - 20
Magie utilisée: Aucune

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 16:05 (2009)    Sujet du message: Là où trônent les Immortels Répondre en citant

Elle aurait voulu rester ainsi, accroupie par terre, ne plus bouger, garder les yeux clos, laisser libre court à ses larmes. Elle avait bien passé des siècles en inactivité, endormie. Pourquoi n'en était-il plus de même ?! Oublier à jamais tout cela était si tentant. Non, le véritable remède à un désespoir aussi grand, c'était peut être la mort ...La Mort, qui la guettait depuis si longtemps déjà... Mais qui ne n'arrive jamais. Qui venait d'emporté la seule personne qui lui avait apporté un brin de satisfaction en ce monde qui n'était pas sien.

Lin ne bougea toujours pas . A quoi bon ?! Elle apercevrait bien vite ceux pour qui elle nourrissait une haine grandissante, de seconde en seconde. Il lui sembla que quelqu'un l'approcha de nouveau mais elle ne releva toujours pas la tête. Ce ne fut qu'en ressentant une intense douleur en apercevant la main de l'un des dieux en son ventre, qu'elle porta un regard suppliant à celui ci , criant à l'agonie. Qu'essayait-il de faire ?! Elle en avait assez de souffrir, si au moins, il pouvait la tuer, tout cela serait bel et bien finit. Lin cria encore , alors que son corps tentait de garder cette petite partie d'elle même, qui luttait aussi, afin de ne pas se retrouver entre les mains de la divinité. Finalement, il sembla prendre une décharge et lâcha prise, tandis que Lin, le souffle coupé, s'arrêta de hurler.

Elle se fichait presque de savoir ce qui avait dissuadé le dieu de menait à bien sa tache ; elle se sentait de plus en plus épuisée. Ses larmes avaient marqué une pause, les dernières ayant séché sur ses nouvelles joues d'adulte. La tension qui régnait ici était insupportable. Elle n'était qu' humaine, toujours misérable et impuissante, mais la prétention l'ayant quitté, elle constata pour elle même, sans fierté, qu'il était facile de deviner la colère et l'incompréhension des divinités supérieures .Que pouvait-elle bien leur dire ?! Qu'attendaient-ils de Lin ?!

Elle avait très bien vu, et ressentit la décharge qu'ils s'étaient pris de plein fouet, alors que l'un des leur avait tenté avec impudence de retirer l'enfant qu'elle portait. Elle ignorait comment une telle chose restait possible, et ne tenterait certainement pas de dissimuler son ignorance aux dieux. Que pouvait-elle contre eux de toute façon ?!
Durant ces deux jours, elle n'avait pas une seule fois douté de Kael. Pour la jeune femme, il avait toujours été évident qu'elle demeurait en sécurité à ses côtés. Malgré ce qu'il avait pu lui apprendre et lui expliquer, elle avait persisté à croire qu'il était aussi fort que ses supérieurs. Elle en était toujours convaincue d'ailleurs. Seulement, elle n'aurait jamais imaginé qu'il se serait avoué vaincu, pour n'avoir d'autre solution que l'emmener auprès des siens. Surtout, elle n'avait jamais vraiment envisagé qu'il puisse déjà la quitter. Qu'il mourrait par sa faute . Car, c'était évident, sans Lin, il serai probablement toujours en vie.

Ne pouvait-on pas remonter le temps ?! Tout comme celui ci avait transporté la jeune femme jusqu'à ces deux jours maudits ?! Bien que cette envie de ne s'être jamais réveillée la hantait, elle ne pouvait s'empêcher de regretter égoïstement de ne pas pouvoir revenir en arrière jusqu'à sa rencontre avec le dieu mineur dans la forêt. Car elle ne voulait pas que Kael soit effacé de ce qu'elle avait vécu...

Perdue dans ses regrets et sa peine, la chinoise ne prêta qu'une oreille distraite au dieu qui s'adressa pour la première fois à elle. Ce ne fut qu'après l'avoir dévisagé encore une fois qu'elle assimila ce qu'il lui disait. Visiblement il lui posait une ''question''.


- Ce que je veux ?! ... Moi ?! ...

La jeune femme trouva la force de sourire , d'un de ces regards fuyants et méprisants. Jamais elle n'aurait cru pouvoir haïr autant ... Son aversion pour Aaron lui parut de l'indifférence à côté.

- Ce que je veux ?!! Ce bien cela la question n'est ce pas ?!

Elle se mit à pleurer à nouveau, la gorge nouée. Ses yeux lui brulaient, et la vue du dieu face à elle la dégoutait .

- CE QUE JE VEUX ?!! Je doute que nous possédions le même sens du mot vouloir. Il me semble impossible que vous vous souciez de ce que je veux ...

Elle se releva progressivement, défiant le dieu du regard. Aurait-elle du continuer à restée agenouillée face à eux ?! A paraître effrayée ?! Non, elle n'avait plus rien à perdre à présent.
Elle sentit une légère secousse, et porta la main à son ventre, mais n'y porta pas plus d'attention.


- Êtes vous vraiment sûrs de vouloir connaître ce que je désire ?! VRAIMENT ?!

Elle marqua encore une pause, tentant de renvoyer toute la haine qu'elle était capable de ressentir vers le dieu, par son regard, pourtant flou et embués de larmes. Elle aurait préféré qu'il ne lui adresse jamais la parole. Comment osait-il lui demander une chose pareille ?!

- Je ne veux plus rien. La seule chose que je voulais, la seule personne qui comptait , vous ne la ferez pas revenir. Non... Attendez, si je pouvais ne plus voir vos figures immondes , je serais déjà satisfaite.

Peut être allait-elle payer pour ce qu'elle s'apprêtait à dire, mais elle s'en moquait.

- Vous n'êtes que des êtres écœurants, et mauvais. Vous vous prétendez supérieurs. Permettez moi d'en rire. Vous n'êtes rien. Kael m'a déjà parlé de vous. Vous vous plaisez d'en vos statuts de divins au dessus de d'autres divins, et vous n'hésitez pas à mentir, et à tuer, en voilà la preuve, pour gardez vos ''esclaves'' sous votre coupe, car vous avez trop peur d'une révolte dans leur rang, beaucoup plus grossi que le votre. Pour être honnête, je suis même sûre que vos dieux que vous prétendez mineurs n'ont rien de moins que vous. Kael en tout cas, qui avait compris tout cela, était certainement bien plus puissant que vous, j'en suis convaincue. Vous n'êtes absolument rien à côté.

Elle ne parla plus pendant quelques secondes. Mais elle ne voulait pas s'arrêter en si bon chemin. Après cela, elle savait très bien qu'elle ne se comporterait plus ainsi. Sa force, son orgueil et sa vivacité était déjà en train de la quitter. L'anéantissement lui avait enlevé toute forme d'espoir. Elle vivait toujours, mais elle se savait déjà morte. Du moins, elle se renfermerait sur elle même, car ce monde la révulsait toujours un peu plus. Elle en avait assez d'être la spectatrice de tant d'atrocités et d'injustices.

De toute façons, parler ainsi aux dieux, n'était même plus de l'hystérie ou du désespoir, c'était de la folie pure. Elle savait parfaitement qu'elle n'avait exécuté que très rarement ce qui aurait été le plus sage et recommandable pour elle, mais cette fois, cela dépassait tout ce qu'elle avait imaginé.


- Et vous ?! Dieux mineurs autant que vous êtes ! Pourquoi ne faites vous rien ?! Ne voyez vous donc pas que vos prétendus Dieux Supérieurs se servent de vous ?! Ils vous prennent pour leurs esclaves, leurs outils de travails, ils vous mentent, vous promettent des choses qui n'arriveront jamais, dans l'unique but de vous gardez de leur côté. N'en avez vous pas mare de servir tel des chiens vos maitres qui n'ont aucune véritable reconnaissance pour vous ?! Rebellez vous ! Anéantissez les ! Détruisez les ! Si vous n'êtes pas plus forts, votre nombre l'emportera quand même assurément !

Elle avait crié avec toute la démence et le désespoir dont elle était capable, mais si vite, qu'elle se demanda un instant si ses paroles étaient discernables. Encore fallait-il que les dieux mineurs puissent l'entendre et la voir, ce dont elle n'avait pas la moindre idée. Mais peu lui importait. Ce qu'elle faisait avait dépassé le stade de la notion de folie pure, et plus rien n'avait véritablement de sens ou de but précis pour Lin.

- Ne restez pas là, à accomplir de stupides missions, ne les laissez pas profiter encore de vous ! Faites le ! Faites cela pour Kael ! Je vous en supplie !

Finalement, elle se retourna à nouveau vers le dieu qui lui faisait toujours face , et cracha vulgairement avec haine devant lui . Puis elle reprit , pour les dieux supérieurs cette fois ci :

- Moi, vous ne me faites pas peur, loin de là . Vous n'êtes pas des dieux, vous ne méritez pas ce grade. Kael, lui, qui était vu comme inférieur, aurait mérité bien plus si cela reste possible, mais vous ... Vous ... Vous n'êtes absolument rien à part des monstres, des démons ... Des déchets...

Elle s'agenouilla encore à terre, portant sa main une nouvelle fois à son ventre arrondis. Pendant un instant, elle avait pensé à s'enfuir, mais son état ne le lui aurait pas permis. De plus, elle ne connaissait rien du lieu ou elle se trouvait, et ignorait comment en sortir sans encombre...
_________________
Revenir en haut
Ashy
Divinité


Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2009
Messages: 21
Nom complet: H-I
Féminin
Âge: indéterminé
Magie utilisée: Divine

MessagePosté le: Lun 13 Avr - 14:52 (2009)    Sujet du message: Là où trônent les Immortels Répondre en citant

Ce fut une chance pour cette insolente mortelle que de porter en son sein un pouvoir qui surpassait l'inimaginable tant qu'il était dans le ventre de sa mère. Elle aurait autrement été tuée sans qu'on ne lui accorde le moindre regard.
Uyth tenta de l'endormir à l'aide d'un Halusis, mais celui-ci s'évapora dès qu'il fut à moins de trente centimètres de l'humaine. Plus rien n'était possible. Quelques semaines, quelques jours à attendre, et cette puissance serait à l'abri entre leurs mains. Que l'enfant ait essayé de rajeunir sa génitrice pour qu'il puisse "s'amuser" avec elle montrait le pouvoir impensable que détenait ce mortel.
Il était donc impossible d'obtenir ce que voulait cette peste. Sauf peut-être son vœu de ne plus voir les Supérieurs.




Dans son champ de vision apparut soudain une humaine. Grossie par la maternité, elle semblait enragée, habitée par une haine teintée de tristesse. Que faisait une mortelle sur la place de la Cariatide ?


H-I.

La déesse tourna la tête vers la Divinité Supérieure qui venait de parler, la tête inclinée vers le bas.

Voici ta nouvelle mission. Des déités libres en ce moment, tu es celle qui pourra mener le mieux cette tâche. Ramène la chez les mortels, et protège là jusqu'à son accouchement. Après, ramène-nous le bébé.

L'humaine s'énervait de plus en plus, hurlant après Duuz, le dieu le plus proche d'elle. Elle parlait aux dieux mineurs qu'elle avait dû apercevoir lors de l'exécution de K-L, et les encourageait à se révolter. Elle vénérait le défunt dieu. Quelle idiotie. Les humains s'entichaient de choses tellement futiles... Les dieux n'en avaient rien à faire. Peut-être K-L, en revanche ; L-O avait souvent pesté après ses amourettes pour les mortels.

A vos ordres.

Ah, et n'oublies pas, le pouvoir des Halusis est inutile sur elle tant que l'enfant est en son sein.


H-I hocha la tête, et s'approcha de l'humaine. La Cariatide et les trônes disparurent, les deux femmes se retrouvèrent dans un noir étrange, avant de se retrouver dans le monde des mortels. La déesse devait désormais choisir une destination.

Où veux-tu aller ?


Dernière édition par Ashy le Dim 7 Juin - 19:06 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Lin
Habitant


Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 115
Nom complet: Ma Lin
Féminin
Âge: 12 (apparence) - 20
Magie utilisée: Aucune

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 20:03 (2009)    Sujet du message: Là où trônent les Immortels Répondre en citant

Lin resta quelque temps ainsi, immobile. Tout ce qu'elle avait crié quelques instants plus tôt les indifféraient donc tous ?! Au fond, elle avait espéré que cette folie l'aurait conduite à la mort elle aussi. Ils avaient tué Kael sans la moindre hésitation, sans aucun difficulté. Ils pouvaient donc très bien l'éliminer, elle, pauvre mortelle anéantie. Pourtant, mis à part un malheureux papillon qui n'avait étrangement pas réussit à l'atteindre, les dieux supérieurs n'avaient rien tenté contre elle. Quand au dieux mineurs, ils ne devaient certainement pas être en mesure de l'entendre apparemment. Car il était impossible qu'ils ne réagissent pas, comme il le faudrait ou pas, à ses demandes absurdes de rebellion. A moins qu'ils fussent tous idiots. Après tout, cette option pouvait aussi être prise en compte, vu que chacun d'eux continuait après tant de centenaires à servir ce qui leur faisait office de supérieurs...

* Tout cela m'écœure *

Une jeune femme - le terme de jeune fille lui conviendrait mieux- finit par s'approcher de la chinoise. Elle s'était détachée soudainement de la masse des dieux mineurs, qui jusqu'à présent l'ignoraient tous royalement. Lin resta un temps à observer la nouvelle venue.
Elle avait l'air en effet assez jeune, si l'on ne prenait bien entendu pas en compte le fait qu'elle était une déesse. Des cheveux rouges, une petite tenue ridicule, un air plutôt passif... Elle était ridicule. Strictement rien à voir avec Kael.

Lin ne parla pas. Elle n'en voyait pas l'utilité, et surtout, elle ne s'en sentait presque plus la force. A quoi bon se fatiguer à parler ? C'était comme se nourrir, ou boire, quand vous affirmez ne plus avoir de but dans cette vie pourrie, ça n'a plus aucune utilité, ni même d'importance.
En vérité, Elle n'aspirait qu'à une chose . Elle aurait voulu se retrouver seule, isolée, là ou personne ne pourrait la retrouver. La présence de la déesse face à elle lui parut insolente . Qu'attendait-elle ainsi ? Etait-elle chargée de la surveiller ?! Quelle ironie . Avait-elle une seule chance de s'enfuir ?! Et quand bien même cette chance aurait existé, Lin n'en avait pas envie. La perspective de devoir bouger, marcher, respirer même ne lui semblait plus aussi importante. Elle voulait rester immobile, attendre que la mort l'accepte enfin en son sein elle aussi.
Elle ne s'était jamais accrochée désespérément à la vie. Visiblement , c'est la vie qui tenait à la préserver à ses côtés depuis tout ce temps...

L'autre idiote prit enfin la parole. Que lui avait-elle dit en fait ?! Lin ne bougea toujours pas, encore agenouillée, la fixant simplement. Elle n'arrivait même plus à assimiler de simple parole. Etait-elle devenue sourde ?! Non, pourtant, c'était presque le même effet. Elle se résigna finalement à rester dans cet état de transe , et tenta de s'accrocher aux quelques sons qu'elle avait entendus. Il lui sembla qu'elle lui avait demandé s'il y avait un lieu en particulier où elle désirait aller.
Oui, ça devait-être ça la question, vu que visiblement, ça en était une, puisque que la jeune fille restait plantée là, lui accordant un peu plus d'intérêt que quelques secondes plus tôt.
Si Lin avait eu la force de s'énerver, de laisser échapper sa colère, comme elle l'avait toujours fait, elle l'aurait giflée. Au lieu de cela, elle resta à la contempler encore de son regard nouvellement vide.
Elle n'avait malheureusement pas rêvé. La déesse lui avait demandé naturellement quelle destination prendre. Si c'était à refaire, elle aurait préféré ne jamais s'être intéressée à ce qu'elle lui avait si ''gentillement'' demandé. Elle serait restée ainsi, à ne peut être même pas remarquer qu'elles avait quitté la place ou siégeaient les dieux supérieurs.


- Je ne veux aller nul part. Vas-t-en.

Comme la déesse ne semblait pas se formaliser de sa réponse, Lin s'obligea donc à accorder un peu plus d'importance à sa lucidité presque envolée, et se plongea à regret dans une nouvelle réflexion, à la recherche d'une destination à prendre. Pendant un instant, elle avait pensé à retourner à l'appartement de Kael. Le choix idéal pour être seule. Non, elle ne serait pas seule. Elle ne doutait pas que la déesse aux cheveux rouges ne la laisserait pas en paix. Elle la collerait jusqu'à ce qu'elle obtienne ce que les dieux supérieurs cherchaient. Mais d'ailleurs, que voulaient-t-il vraiment au juste ?! La jeune femme se rendit compte qu'elle ne s'était jamais vraiment intéressée à la question.

Finalement, peut être devrait-elle proposer l'idée de retourner à Fenrir ?! Certes, pour être seule, ce n'était pas l'idéal, mais peut être y reverrait-elle Emily, et pourrait s'excuser pour tout ce qui s'était passé. Elles avaient à peine eu le temps de sympathiser un peu, que des tas d'évènements s'étaient alors enchainés si vite... Se soucier ainsi de la jeune femme au cheveux blanc l'étonna un peu, elle n'était pas du genre à faire attention aux formalités. Encore moins depuis ces deux derniers jours...


* Et bien ... En route pour devenir une minable... *

Elle retournerait à l'appartement de Kael, mais, pas encore... Pas tout de suite..
Elle tenait ridiculement à s'excuser auprès d'Emily avant. Aussi stupide que cela pouvait paraître. De toute façon, lorsque l'on a plus foi en rien, il faut persister à montrer l'image de quelqu'un qui a un but. Aussi incensé fut-il.
C'était risible, ou alors dramatique. Un simple pardon n'était pas un but. Une raison de persister, elle n'en avait plus, elle le savait. Et elle ne se soucier plus de l'apparence qu'elle laissait paraître à présent. Pourtant...


- J'aimerais retourner à Fenrir ....
_________________
Revenir en haut
Ashy
Divinité


Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2009
Messages: 21
Nom complet: H-I
Féminin
Âge: indéterminé
Magie utilisée: Divine

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 20:15 (2009)    Sujet du message: Là où trônent les Immortels Répondre en citant

Bien. Alors allons-y.

Il n'y avait rien d'autre à dire. Elle posa sa main sur le front de la mortelle, et le noir laissa place au paysage humain.




Suite :
[Cliquez ici]

Fenrir >>> Au centre exact de la ville
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:16 (2018)    Sujet du message: Là où trônent les Immortels

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum >>> RP - DreamWorld Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo